Monthly Archives: mars 2020

Ne serait-ce pas merveilleux si CBC Music/Ici Musique diffusait la musique canadienne?

publié 03/18/2020

Par David Myles

Les textes publiés sur le blogue Musique. Monde. Conntectés. de la SOCAN reflètent les opinions de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement les opinions de la SOCAN.

Je venais tout juste de terminer ma balance de son et je profitais d’un bon souper avant de monter sur scène lorsque le présentateur de la soirée nous a annoncé que le gouvernement du Nouveau-Brunswick avait interdit les rassemblements de plus de 150 personnes.

Notre concert a donc été annulé, tout comme le reste des spectacles qui étaient prévus au cours des deux prochains mois. Je n’étais pas le seul ; tous les musiciens que je connais se sont retrouvés dans la même situation. C’était partout.

Les tournées sont notre principale source de revenus. Sans cette source de revenus, toutes les autres sources de revenus prennent une importance capitale.

C’est en lisant les publications en ligne de tout ce monde que ça m’a frappé : et si CBC Music/Ici Musique ne jouait que des contenus canadiens au cours des deux prochains mois ? Ça semble une façon simple, directe et facile de faire une grosse différence.

L’infrastructure est en place pour que la SOCAN collecte ces redevances et pour que la CBC Music/Ici Musique programme de la musique 24 heures par jour.

Le mandat de la CBC Music/Ici Musique est déjà de soutenir la musique canadienne/franco-canadienne, de faire preuve d’engagement envers celle-ci et leurs animateurs aiment déjà notre musique. Diffuser des contenus canadiens 24 heures par jour pourrait faire connaître aux gens de la musique canadienne/franco-canadienne qu’ils ne connaissent pas encore.

Cela pourrait être bénéfique pour tous les artistes canadiens de tous les horizons, autant des musiciens qui ont dû annuler une tournée des clubs que quelqu’un comme Jesse Reyez qui allait assurer la première partie d’une des plus importantes tournées mondiales en compagnie de Billie Eilish. Imaginez à quel point elle était investie dans cette tournée avec tous les produits dérivés qu’elle a sûrement fait produire, par exemple.

Si la CBC Music/Ici Musique posait un tel geste, cela ferait une réelle différence dans la vie de plein de musiciens canadiens/franco-canadiens. C’est une opportunité incroyable.

C’est le moment ou jamais de soutenir notre communauté créative.

À propos de David Myles

Le coronavirus frappe l’industrie canadienne de la musique

publié 03/13/2020

Par Howard Druckman

Nous sommes un vendredi 13 et, hier, le Canada a lancé ses efforts les plus soutenus et malheureusement grandement nécessaires afin de répondre rapidement à l’intensification de la menace représentée par COVID-19, le coronavirus. Les JUNOs ont été annulés, la LNH a suspendu sa saison indéfiniment et le premier ministre Justin Trudeau s’est placé en isolation volontaire parce que son épouse Sophie Grégoire a testé positif pour le virus. L’Ontario a fermé toutes les écoles publiques pour une période de deux semaines après la semaine de relâche, la LMB a annulé son camp d’entraînement, les Canadian Folk Music Awards ont également été annulés, et plus encore.

L’annulation des JUNO, bien que nécessaire, a frappé particulièrement durement la communauté musicale canadienne. Les artistes en nomination ont perdu, du moins pour l’instant, leur chance d’être reconnus à l’échelle nationale pour leur travail, tandis que certains artistes moins connus qui devaient donner une prestation durant le gala télédiffusé ont perdu une chance en or de se faire connaître du grand public, sans parler de tous les artistes qui devaient jouer durant le JUNOfest qui n’auront pas la chance de se présenter aux membres de l’industrie dans les bars et les clubs de la ville hôte. Tout ça est sans parler des pertes immenses pour tous les gens qui œuvrent dans l’écosystème de l’événement — les employés des lignes aériennes, hôtels, bars, restaurants, compagnies de taxi, programmes de covoiturage, salles de spectacle, et ainsi de suite, de Saskatoon.

Mais pis encore, les regroupements intérieurs de plus de 250 personnes ont été interdits ou découragés, avec raison, afin de stopper la propagation du virus. Les deux prochaines semaines seront très difficiles pour les musiciens en tournée qui devaient jouer dans des salles de cette capacité ou plus. SXSW et Coachella ont également annulé leurs événements et d’importants promoteurs comme Live Nation, AEG Presents et Evenko ont annulé ou reporté leurs tournées. De nombreux artistes canadiens — de Glorious Sons à The Weeknd en passant par Devin Townsend et Jessie Reyez (qui assure la première partie de Billie Eilish) — ont dû reporter ou annuler certains de leurs concerts au moins jusqu’à la fin mars. Cela ne fait pas mal uniquement aux artistes, mais aux salles également, et l’onde de choc se fait sentir jusque dans les écosystèmes locaux.

Tout semble indiquer qu’un grand nombre de Canadiens vont demeurer à la maison au cours des prochaines semaines, tant pour se protéger que pour réduire la propagation du virus. Les petits rassemblements sont encore considérés sécuritaires dans la mesure où les mesures de précaution de base comme le lavage des mains et le maintien d’une certaine distance entre les gens sont respectées.

Je suggère donc, pour les deux prochaines semaines, que nous encouragions — avec prudence et de manière sécuritaire — les petites salles de spectacles où se produisent nos musiciens locaux qui sont ceux qui ont le plus besoin de nous en ce moment. J’habite à Toronto et il y a un grand nombre de ces petites salles : Tranzac Club, 120 Diner, Cameron House, Drom Taberna, Dakota Tavern, etc. Vous qui lisez ceci connaissez sans aucun doute les petites salles de votre ville qui ont besoin de votre soutien.

Si vous n’êtes pas à l’aise de sortir ou que vous avez vous-même dû vous isoler volontairement, je vous invite à vous rendre sur la page Bandcamp de votre groupe local préféré pour acheter un t-shirt, un exemplaire vinyle en édition limitée de leur album ou un autre achat qui mettra un peu d’argent dans leurs poches. Leonard Sumner, un musicien de Winnipeg, a eu une excellente idée qu’il a partagé sur Facebook ; il a demandé à ses fans de lui faire part de leur intérêt pour un concert sur Facetime. Peut-être blaguait-il à moitié, mais les « concerts virtuels » pourraient bien être une façon valide d’aider ces musiciens durant cette crise.

La musique vous aidera à vous calmer si vous êtes coincés chez vous pour une longue période. Si tout le monde écoute ou télécharge sa musique préférée à longueur de journée pendant plusieurs jours, cela se traduira par d’autant plus de redevances pour les auteurs, compositeurs et éditeurs de musique.

C’est à nous de soutenir nos musiciens de toutes les façons possibles afin qu’eux aussi puissent traverser les prochaines semaines, voire les prochains mois, en attendant que les choses rentrent dans l’ordre.